Coronavirus : quelles conséquences en droit du travail ?

Publié le 29 06 2020 dans Actualités

tmUNsoDfra4wRsifMfUY_138814487_s (1).jpg


Coronavirus et droit du travail

Alors que le risque d’une épidémie de coronavirus dans l’Hexagone ne cesse d’augmenter, les ministères du Travail, de l’Economie et de la Santé ont fait le point sur les mesures applicables en droit du travail.

Coronavirus et télétravail

Avec chaque jour plus de cas confirmés, le coronavirus prend de l’ampleur en France. Pour y faire face, les autorités ont interdit les rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu fermé, et de nombreux employeurs encouragent désormais le recours au télétravail. Le droit du travail impose en effet une obligation de santé et de sécurité de l’employeur envers ses salariés, ce qui implique :

- De limiter les déplacements dans des zones à risque 

- D’imposer, en cas de nécessité, le télétravail pendant 14 jours, y compris lorsque cela entraîne des modifications de dates de congés payés.

Coronavirus et arrêt de travail

Toujours selon le droit du travail, le salarié peut se retirer d’une situation de travail que s’il a un motif raisonnable de penser qu’elle représenterait un danger grave et imminent pour sa vie et sa santé. Dans le cas d’un arrêt de travail pour coronavirus ou d’une mise en isolement prescrite par l’Agence régionale de Santé (ARS), le contrat de travail du salarié est donc suspendu. L’arrêt de travail pour cause de coronavirus lui ouvre ainsi les mêmes droits à indemnisation que ceux prévus en cas d’arrêts maladie, sans délai de carence. Le droit du travail et ses applications pratiques vous intéressent ? Découvrez dès aujourd’hui offres disponibles sur ComptaJob.fr, le site de référence de l’emploi comptable.



  Retour en haut de page